Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Blog de Vincent, coureur ASPTT Paris Jogging
  • Blog de Vincent, coureur ASPTT Paris Jogging
  • : Point de vue d'un passionné de course à pied au travers de ces diverses sorties solo ainsi qu'au sein de son club.
  • Contact

Soutenez la fondation motrice

 

Collecte de vincent lauvergne

 

 

Pour voir le widget, vous devez installer le plugin Flash :

Télécharger le plugin Flash

Vous pouvez aussi accéder directement à la page de collecte

Le Sprotif.com

Signer contre le Barrage en Amazonie

/ / /

Quand boire ? Combien ? Les besoins sont-ils les mêmes pour tous ? Comment adapter ses besoins à la saison ? Voici quelques éléments de réponse.

Boit-on uniquement quand on a soif ? Non. On sait aujourd’hui qu’il faut boire avant d’avoir la gorge sèche pour couvrir convenablement les besoins hydriques de l’organisme. On sait aussi que la compensation en eau doit être proportionnelle aux pertes. C’est la clé d’une bonne hydratation quand on est sportif et que l’on transpire abondamment. Or, d’un coureur à l’autre, d’une saison à l’autre, les pertes en eau par la transpiration ne sont pas identiques. Pour avoir une bonne idée de ce qu’il convient de boire, on peut donc calculer les pertes après un entraînement. Voici la marche à suivre :


1/
Pesez-vous nu juste avant la course.


2/
Courez pendant une heure à allure modérée en gardant en tête ce que vous buvez.


3/
Après l’entraînement, déshabillez-vous, essuyez-vous pour éliminer toute sueur et pesez-vous à nouveau.


4/
Additionnez votre perte en poids à la quantité d’eau bue pendant la course. Par exemple, vous avez perdu 500 g (équivalent à 50 cl) et bu 50 cl d’eau, votre perte totale hydrique est de 1 litre.


5/
Divisez ce total par 4 pour savoir combien vous devez boire tous les quarts d’heure. Dans notre exemple, vous devez boire 25 cl tous les quarts d’heure.


6/
Comme le test détermine votre perte hydrique pour cette course donnée et que les conditions environnantes peuvent modifier le calcul, refaites le test un autre jour et établissez une moyenne.


7/
Les pertes hydriques sont différentes d’une saison à l’autre. Refaites le test à chaque nouvelle saison.

Partager cette page

Repost 0
Published by