Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Blog de Vincent, coureur ASPTT Paris Jogging
  • Blog de Vincent, coureur ASPTT Paris Jogging
  • : Point de vue d'un passionné de course à pied au travers de ces diverses sorties solo ainsi qu'au sein de son club.
  • Contact

Soutenez la fondation motrice

 

Collecte de vincent lauvergne

 

 

Pour voir le widget, vous devez installer le plugin Flash :

Télécharger le plugin Flash

Vous pouvez aussi accéder directement à la page de collecte

Le Sprotif.com

Signer contre le Barrage en Amazonie

12 octobre 2015 1 12 /10 /octobre /2015 19:26
Marathon du Lubéron, mon 38ème

Mon 38ème Marathon, juste pour le plaisir et le fun de retrouver les amis de Courir le Monde. J'avais programmé le Marathon du Lubéron en sortie club. Même si la forme n'est pas encore au rendez-vous, après Colmar le 13 septembre en 4h32' et un Trail de 52 km le 27 septembre

Je retrouve enfin de bonnes sensations, mais de là à redescendre sous les 3h30, il y a un fossé, je n'ai absolument pas travaillé ma vitesse cette année, mon corps ayant besoin de repos, je me contente de sorties en endurance et fartleck de temps en temps.

Samedi 3 octobre, je finis le travail vers 14h, je prends un café et direction Pertuis pour retrouver mon club qui aura retiré nos dossards.

Vers 16h, j'arrive à Lyon, en pleins bouchons (Run in Lyon le lendemain + Match de Foot), un peu plus d'1h30 pour traverser Lyon. Ensuite, ce sont les averses orageuses qui s'en suivent et espère qu'il fera quand même beau dimanche pour courir.

Les conditions météos dégradées, on n'avance plus sur l'autouroute, debout depuis 5h, mon petit déjeuner est bien loin et la fatigue commence à me gagner. Pour éviter la somnolence, je sors à Bollene et continue ma progression sous un orage de plus en plus violent, faut rester vigilent pour éviter l'aquaplanning.

Les pompiers sont en interventions dans chaques villages que je traverse, Les ponts et chaussées ferment les routes derrière mon passage.

Vers 20h30, après 6h30 de trajets usant, je retrouve enfin mon club à la Pasta Party, qui est des plus conviviales. Nous sommes très bien reçus, mais la fatigue me gagne de plus en plus, je ne vois même pas où se trouve le dessert.

Direction Ste-Tulle pour une nuit courte mais méritée.

9h15, Départ du Marathon, après un petit défilé avec les amis de CLM, le départ est donné, à peine 150m après, mes lunettes tombent, le temps de me retourner, elles se retrouvent alors 5 mètres devant moi, piétinée par un coureur. Je les ramasse et court au radar, ne voyant pas à plus de 2 mètres. J'arrive enfin vers le 6ème km à les redresser et poursuis l'effort en ayant une meilleure vision de la course.

7ème km, 2ème ravitaillement, un coca et quelques rondelles de bananes et je repars avec 2 vétérans avec qui je tape la conversation. Certes, je ne suis qu'à peine à 10 km/h mais je ne veux pas commettre l'erreur de Colmar, en partant trop vite.

Les kms défilent, je suis en bonne compagnie, on plaisante, passé le 16ème km, j'accélère un peu sans m'en rendre compte et mes 2 amis d'un jour ne peuvent suivre mon allure.

Retour sur Pertuis, je m'arrête au ravito du Semi-Marathon que je passe en 2h11, (tient, cette année, pas de quiches ni pizza, mais quelques chips), On repart et au prochain ravitaillement, c'est l'heure de l'apéro, et comme j'ai besoin de faire une petite pause technique dans les buissons, je m'arrête et savoure un petit verre de rosé.

On repart de plus belle, sur les parties plus vallonnées et bien plus plaisantes pour moi.

Me voilà, enfin arrivé au ravitaillement de l'étang, où nous attendent des pizzas et des quiches, je demande en plaisantant si il n'y aurait pas moyen d'avoir une petite bière pour accompagner tout cela. Un bénévole des plus aimable m'en offrira une.

Cela fait du bien par cette chaleur, depuis le 17ème km, je fais le yoyo avec quelques coureurs et commence à remonter les coureurs partis trop vites, et qui paient le 2ème Semi qui est le plus dur.

Je commence à me sentir de mieux en mieux, il m'aura fallu presque 27 km pour m'échauffer et trouver un second souffle me permettant d'accélerer vraiment...

C'est parti pour les 15 derniers km, l'allure et la foulée sont de mieux en mieux, un petit mot d'encouragement à tous les coureurs que je double.

Finalement, je franchis la ligne d'arrivée frais et avec un meilleur temps qu'à Colmar, 4h23'28" soit 8' de moins que 3 semaines plutôt.

Vivement 2016, la forme revient peu à peu, maintenant rendez-vous à Carcassone les 15-16 et 17 octobre pour une sortie de 170 km et un peu plus de 7000m D+.

Repost 0
Published by Vincent - dans Course
commenter cet article
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 20:30
Alésia Trail

Le Team Solidai'Run au grand complet cette année lors du Trail d'Alésia.

Le 1er Trail bourguigon qui ouvre la saison athlétique, avec au programme (16, 25, 34 et 51 km).

De quoi se mettre en jambe, des sentiers techniques, des singles bien sympas, des petites côtes pour chauffer les mollets et des descentes pour éprouver vos quadris et vos chevilles, tous ce que l'on aime dans le Trail.

Sans compter une organisation et des bénévoles au top, tout est réunis pour passer un agréable dimanche, et depuis 5 ans, le soleil est toujours au rendez-vous.

Invité sur l'épreuve, c'est sur le 51 km - 1600m D+ seulement, mais bien assez pour travailler le rythme lors d'une sortie longue d'entraînement sans prise de tête ni aucune pression. Ce n'est sans compter celle d'après course, lol.

L'organisation et les photographes tenant absolument à ce que notre petite troupe d'irréductibles gaulois prennent le départ devant...il m'aura fallu partir un peu dans le rouge pour éviter la bousculade.

Malgré le dénivelé, j'arrive a tenir les 10 km/h sur les 15 premiers km, je me dis alors que je commence à retrouver de bonnes sensations malgré des crampes depuis 2 jours dans le mollet droit et qui commencent à se réveiller.

Les côtes suivantes me permettent de reposer un peu mes articulations, même si le cardio grimpe un peu, je me sens bien et retrouve un peu de confiance en moi. Le rythme baisse un peu alors que j'arrive au 30ème km.

La chaleur commence à jouer aussi sur les organismes, et je mange de plus en plus de cheveux de ma perruque blonde. Le souffle est bon, j'arrive à tenir une conversation sans difficulté avec les autres concurrents.

Vers le 35ème km, un petit ravitaillement insolide proposé par les habitants du village (9 habitants) qui ont installé une table avec charcuterie, vin blanc, rosé et autres apéritifs.

Je prends une petite pause (pâté croûte et Montagny 1er Cru), un gaulois ne peut refuser de telles agapes...finalement la saison de la chasse a aussi ses bons côtés.

Voici une petite vidéo pour vous donner l'eau à la bouche.

Je repars toujours avec une petite avance par rapport à 2014, mais vers le 45ème km, je me rends compte que je manque de volume pour continuer sur ce rythme, n'arrivant plus à courir sur les faux plats montant.

Je terminerais en 6h31'49" pour l'anecdote...je termine avec 5' de moins, sans doute dû à une température plus clémente, à moins que ce ne soit le petit verre de blanc.

Je vous invite à venir courir chez nous et à y prendre autant de plaisir que moi.

Vivement l'année prochaine.

Repost 0
Published by Vincent - dans Course
commenter cet article
14 septembre 2015 1 14 /09 /septembre /2015 20:19
1er Marathon de Colmar, 14 Septembre 2015

Un grand merci à Running-Club pour m'avoir permis de participer à la première édition du Marathon de Colmar.

Une belle organisation et des bénévoles au top, Que ce soit pour le retrait des dossards, l'accès aux douches par navettes, ou les ravitaillements, tout est déjà bien rodé.

Pas rechausser les baskets depuis 3 semaines, suite à ma chute sur l'UT4M, recommencer une première sortie par un Marathon, je sais au fond de moi que cela sera dur voir très dur, mais coureur d'Ultra, je compte sur mon mental, mon envie et mon endurance.

Samedi, il pleut toute la journée sans discontinuité, on commence à cogiter pour le lendemain.

Dimanche matin, 9h30, le temps reste maussade avec quelques gouttes de pluie mais la température est au top, 15°C.

Le départ est donné, et après quelques séances photos pour l'organisation et les médias locaux (faut dire que 2 pirates, on ne passe pas inapperçu). Un peu déçu que sur ce Marathon solidaire et qui se dit conviviale, il n'y ait pas plus de coureurs costumés, à croire qu'en ce début de saison, ils viennent déjà tous courir pour le Chrono.

Maintenant, nous y sommes, un petit 4h30 pour une reprise serait déjà pas mal. Afin de pas être bousculé et éviter une nouvelle chûte, je me place entre le meneur d'allure de 3h45 et 4h. Je sais que je ne resterais pas trop longtemps au contact, mais qui sait...dans un bon jour.

Les 1ers kms défilenent plutôt bien, malgré ma crainte de voir les secteurs pavés glisser, (27', 28', 27', 28', 28') jusqu'au 25ème...après cela commence à se compliquer, douleur costale, point de côté tous les 3 à 4 kms. La petite côte vers le 26ème km de 150m D+ n'arrange rien à l'affaire.

Je vois alors le ballon des 4h me doubler, puis celui des 4h15 et 4h30. Malgré tout, j'ai toujours le mental, même si l'allure n'est plus là (47', 47', 39')

J'arrive à avoir un soupçon d'orgueil dans les 3 derniers kms pour tenter de rattraper le ballon des 4h30.

Au final, je franchis la ligne d'arrivée en 4h31'28", et dans la demi-heure qui suit, obligé de m'asseoir dans l'herbe, victime d'un malaise vagal...

1er Marathon de Colmar, 14 Septembre 2015
Repost 0
Published by Vincent - dans Course
commenter cet article
25 août 2015 2 25 /08 /août /2015 18:51
UT4M...Ultra Trail des 4 Massifs - 168 km - 11000m D+ Partie 3 : UT4M 1 - Milkil 0

Samedi, 8h35 soit après un peu plus de 24h d'effort, soit 90 km et 5500m D+.

On repart pour le massif de Belledonne, après un KV négatif qui ont bien mis les quadris à contribution, on attaque dré dans le pentu pour un KV positif.

UT4M...Ultra Trail des 4 Massifs - 168 km - 11000m D+ Partie 3 : UT4M 1 - Milkil 0

Nous empruntons le même KV qui s'est couru et gagné jeudi en 38'50" par Julien Chorier et 39'29" par Christel Dewalle.

Certes, nous mettrons bien plus de temps, mes 2 compagnons, bien plus jeunes repartiront un peu vite pour moi.

Je dois quand à moi, faire quelques pauses dans la montée, l'âge n'arranche rien à l'affaire, et depuis le milieu de la côte, je ressens de plus en plus une douleur vive au niveau de l'épaule (sans doute un hématome conséquent à ma chute 12 heures plus tôt)...

De plus en plus de difficulté à appuyer sur mes bâtons pour m'aider à me hisser jusqu'au plateau de l'Arselle, sommet du KV.

1h20 pour 4 km, certes on a déjà 90 km dans les cuisses et quelques heures de vol derrière nous, mais le mental est toujours là, j'arrive encore à plaisanter avec les bénévoles.

UT4M...Ultra Trail des 4 Massifs - 168 km - 11000m D+ Partie 3 : UT4M 1 - Milkil 0

Après avoir passé le plateau d'Arselle, où je me serais bien arrêté pour me baigner dans le lac...

On se dirige vers la Croix de Chamrousse qui marquera hélas la fin de mon aventure sur cet UT4M, quelques 7000m D+ et 29h plus tard.

Après mon rapatriement sur Grenoble, je me rends au service médical et leur montre mon épaule, le médecin soupçonne une fracture de la clavicule...

Direction les urgences pour passer une radio : le diagnostic est formel : Trait de fracture de la clavicule gauche, c'est limite si je ne me fais pas engueuler par le radiologue.

" Vous êtes fous, vous avez parcouru plus de 35 km avec une épaule dans cet état, vous mériteriez que je vous fasse plâtrer, et mise en observation 48h ". Sur l'instant, je ne faisais plus guère le mariole.

Je passes ensuite à la pharmacie pour prendre des médocs puis m'en retourne à mon hôtel pour tenter de dormir un peu avant de revenir dans la matinée féliciter comme il se doit mes 2 compagnons avec qui j'aurais passé quelques 25 heures de souffrance mais surtout un pur moment de plaisir.

Maintenant repos forcé minimum d'un mois, l'important est d'avoir retrouvé un mental de guerrier, de bonnes sensations. Je reviendrais sur l'UT4M, j'ai une revanche à prendre sur le massif de Belledonne et de la Chartreuse.

Organisation, bénévoles, ballisage et buffet d'après course au top.

Je vous invite vraiment à venir courir l'une des distances de l'UT4M (KV - 40 km - 90 km ou 160)

Prochain rendez-vous pour moi si tout est bien remis, le Grand Raid Cathare à Carcassonne !

Repost 0
Published by Vincent - dans Course
commenter cet article
25 août 2015 2 25 /08 /août /2015 13:22
UT4M...Ultra Trail des 4 Massifs - 168 km - 11000m D+ Partie 2

On repart, jusqu'ici, ma gestion de course est parfaite, je suis déjà remonté à la 190ème place.

Mentalement et physiquement bien, un peu entamé par la chaleur (jusqu'à 31° au meilleur de la journée), je ne rêve que d'une chose, d'une bonne glace et d'une bonne bière.

UT4M...Ultra Trail des 4 Massifs - 168 km - 11000m D+ Partie 2

Petit écart de 500m par rapport au parcours, pour faire un break à la terrasse d'un café à Saint Georges de Commiers, 2 pressions et une bonne glace, et on repart prêt à affronter la nuit qui devrait maintenant assez vite arriver.

Je tombe sur le Dr de la course en repartant qui me demande si cela va, je lui répond que je viens de m'accorder une pause fraîcheur, et je repars après un fou rire en sa compagnie.

C'est parti pour le Col de la Chal, 850m D+ en 6,5 km. Je tiens un bon tempo, je me sens bien, la nuit commence à tomber sur le massif et j'arrive à relancer dans les faux plats descendants.

Vers le 62ème km, je chute dans un sentier boisé sans grande difficulté, une racine que je n'ai pas vu. Cela fait environ 13h30 de course et près de 4000m D+

Je repars, à priori sans aucune douleur, je rejoins mes amis Lapins Runners vers le Lac de Pourcellet au 76ème km à 3h15, soit 19h15 d'effort et 5000m D+.

On repart ensemble pour le Pas de l'enviou avant de rejoindre la première base vie à Riouperoux après une descente de 4 km et 1500m D-

Fin de la traversée du Massif de Taillefer que l'on aura franchi au petit matin..

UT4M...Ultra Trail des 4 Massifs - 168 km - 11000m D+ Partie 2
Repost 0
Published by Vincent - dans Course
commenter cet article
25 août 2015 2 25 /08 /août /2015 07:14
UT4M : Ultra Trail des 4 Massifs - 168 km - 11000m D+ Partie 1

Voilà, vendredi matin 8h, nous y sommes. Départ pour les 389 concurrents solo qui s'élancent pour l'Ultra Trail des 4 Massifs (Vercors-Taillefer-Belledone et Chartreuse) autour de Grenoble. 

Une petite boucle de 168 km avec 11000m D+cle de 168 km avec 11000m D+

UT4M : Ultra Trail des 4 Massifs - 168 km - 11000m D+ Partie 1

Je retrouve au départ, Carole et Emir, les lapins runners avec qui j'ai eu l'occassion de courir quelques km durant l'EDF Cénis Tour.

Je les accompagnerai sur les 3 premiers km qui quittent Grenoble pour attaquer le Vercors, et l'air du tremplin de saut des derniers jeux olympiques d'hiver de Grenoble (Je vous laisse vous replongez dans vos souvenirs...)

UT4M : Ultra Trail des 4 Massifs - 168 km - 11000m D+ Partie 1

13ème km, je franchis le CP1 à la 310ème place, un départ des plus prudents. J'ai le temps, je sais que je suis parti au minimum pour 50 heures d'effort. Je dois gérer mon effort et mon allure si je veux aller au bout...

Pour l'instant, tout va bien, les cuisses répondent, les genoux tiennent.

UT4M : Ultra Trail des 4 Massifs - 168 km - 11000m D+ Partie 1

Vif, fin du premier massif, on s'apprête à quitter le Vercors pour entamer le Massif du Taillefer.

Un quart de fait, 40 km - 2500m D+ en 9h20, l'allure est correcte, les sensations sont bonnes, on poursuit l'aventure...

Repost 0
Published by Vincent - dans Course
commenter cet article
6 août 2015 4 06 /08 /août /2015 07:00
Trail EDF Cénis Tour Partie 2

34ème km, mi-parcours, et déjà un peu plus de 6h de course : les organisateurs ont pris alors la décision de rallonger la barrière horaire à ce point de contrôle car à peine une vingtaine de coureurs sont passés dans les délais.

Je retrouve alors mon ami, William qui est quand à lui aligné sur le 48 km ou plusieurs coureurs se seraient trompés sur le parcours.

J'entâme mon aller et retour jusqu'au Col Clapier après avoir savouré le temps d'une petite pause une pression bien fraîche au Refuge du Petit Mont Cenis.

Arrivé en haut du col, les bénévoles m'annonce que j'ai moins d'1h40 pour redescendre, va pas falloir trop musarder en chemin.

Je suis dans les délais lors de la dernière barrière horaire au km 54 au 2ème passage du refuge du Petit Mont Cenis.

Après discusion avec l'organisateur et les bénévoles, c'est reparti pour entamer la fin droit dans le pentu pour accéder au Col de Sollières. Après 1h d'ascention, j'entame la longue descente que je craignais au départ. Je n'ai aucune pression mais même si celle-ci n'est nullement technique et se comporte comme un long serpent lové pour rejoindre la vallée.

Finalement, j'arrive à boucler cette dernière sortie en 13h37', j'en rigoles encore de voir que je suis à 7 minutes de mon estimation alors que je n'avais pas aucune montre sur moi, je n'ai fait qu'écouter mon corps et ai couru avec les sensations du jour.

Une très belle organisation, une équipe de bénévoles toujours aux petits soins pour nous...Un seul petit bémol, pas de café, ni thé sur les ravitos. A priori, il y avait de la soupe au km 34 mais seulement pour les engagés sur le 77 km. Et bien entendu, quand je suis repasser au 54ème km, celle-ci était fini.

Mon genou a tenu même si j'ai trouvé la dernière descente interminable, aucune courbature après cette belle petite balade même si je n'avais pas l'énergie pour repartir pour 100 km de plus ce jour là. Je suis donc toujours autant indécis quand à ma participation à l'UT4M dans 17 jours...Affaire à suivre.

Sportez-vous bien les amis et profitez des beaux jours.

Repost 0
Published by Vincent - dans Course
commenter cet article
6 août 2015 4 06 /08 /août /2015 06:58
Trail EDF Cenis Tour Partie 1

L'heure de la décision finale de participer à l'UT4M se rapproche à grand pas, et lorsque Run Gratis m'offre la possibilité d'aller gambader en Haute Maurienne sur les 77 km de l'EDF Cenis Tour. J'y vois comme un appel du destin.

77 km - 3900m D+, certes je suis loin d'avoir la forme cette année comme vous le savez, à fortiori, mon genou toujours indécis devra tenir. Sur un tel parcours, je partirai pour 11h30 à 12h d'effort en temps normal. Soyons réaliste, un petit 13h30 me satisferait pleinement.

Le profil est simple et vous comprendrez aisément que je redoute déjà avant même le départ la descente de 21 km depuis le Col de Sollières. Contrairement à mon habitude, je prépare mon sac à l'arrache et oublie gants, buff et GPS...

Bon, arrêt dans une superette après Chambery pour acheter une paire de mitaine, pour le Buff, l'organisation nous l'offre, pour le GPS...Nous courons à l'ancienne, petits souvenirs ou nous n'étions armé que d'une paire de running, d'un short, d'un tee-shirt et d'un sac.

6h du matin, l'heure de la délivrance pour la petite centaine de coureurs que nous sommes a sonné. C'est parti pour l'ascension du Col de Mont Cenis, puis le Pas de la Beccia.

Les premières descentes ne sont ni trop rapides, ni trop techniques, jusqu'ici tout va bien. Je prends le temps d'admirer la vue et de prendre des photos pour vous faire partager ce cadre magnifique dans lequel nous avons plaisir à évoluer. Je regrette encore de devoir ramasser des tubes de gels vides sur ces magnifiques sentiers. Je sais heureusement que la majorité des coureurs respecte notre terrain de jeu.

Direction un petite boucle pour rejoindre le Fort de Patacreuse pour redescendre une première fois au refuge du Petit Mont Cenis au km 34.

Je dois laisser à ce moment, filer les amis Lapins Runners...

Repost 0
Published by Vincent - dans Course
commenter cet article
29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 17:21
100 km de Belvès

Après un mois de mars lié à l'entraînement en vue de ce 1er objectif de la saison : repasser si possible sous les 11 heures sur 100 km.

Physiquement et mentalement, je me sentais bien jusqu'à une semaine avant, quand en rentrant du travail, un chien se jeta dans ma roue avant de vélo, et là, crack, mes rêves s'effritent...

Entorse de la cheville, 6 jours de repos et un peu d'espoir...

Le doute s'installe peu à peu, mais comme j'avais décidé depuis longtemps d'accompagner un ami pour son 1er 100 km, je me rend à Belvès.

Je prends le départ de cette 39ème édition sous des trombes d'eau. Après les 10 premiers km, je dois me résigner à laisser filer mon ami, difficile pour moi de tenir les 9,5 km/h. Je stabilise alors autour de 9 km/h puis au fur et à mesure, ma cheville me lance, je ralentis alors à 8,5 km/h, et trouve une allure qui me convient, même si je dois marcher environ 1 km tous les 5 km pour soulager la douleur.

Après la pluie, viendra la grosse chaleur, presque 30° au plus fort de la journée. Je passe au 50ème km en 320ème position sur un peu plus de 440 partants.

La chaleur commence à faire des dégâts, mais je gère ma faible allure. Aucune courbatures, les muscles tiennent mais malheureusement, j'ai involontairement compensé sur mes genoux afin d'économiser ma cheville.

J'avais de mauvais appuis depuis le départ, mais entre l'euphorie et la douleur, je ne m'en suis pas rendu compte.

Au 70ème km, alors 230ème comme mon dossard, j'ai dû mettre la flèche à gauche, mes rotules se refusant à me porter davantage...j'aurais pû terminer les 30 derniers km en marchant, mais j'ai préféré stopper avant d'aggraver la situation et pouvoir me projetter vers de nouveaux horizons.

La saison est loin d'être finie, et je n'allais pas mettre ma saison en berne sur un coups de dés.

On va se laisser le temps de soigner cette entorse en vu de la Maxi-Race qui se profile à grands pas.

Un peu déçu mais tellement heureux d'avoir pu assister à l'arrivée de mon ami.

Repost 0
Published by Vincent - dans Course
commenter cet article
1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 16:55
Trail de Mirmande

Après un petit Run le week end dernier du côté de la capitale avec l'ECT 80 km et son ascention finale au 1er étage de la Tour Eiffel, direction Mirmande (à 20 km de Montélimar) pour un Trail moyenne distance mais avec davantage de dénivelé.

Certes, je n'aurai pas fait grand chose à part une séance de VMA le mardi et une sortie VTT le jeudi. Un peu trop de boulot cette semaine pour en faire plus.

Un peu sous pression le samedi, encore incertain de pouvoir attrapper mon train à temps, mais finalement je l'ai eu de justesse. Bien arrivée à Montélimar, il est temps de rejoindre le camping de la Poche, lieu de départ du Trail de Mirmande.

20 km de vélo avec sac à dos et tente sur le dos, histoire de se mettre en jambes pour le dimanche.

Arrivée à la tombée de la nuit, direction la Pasta Party ou nous sommes bien accueillis par la Team New Balance, co-organisateur de l'évènement. La nuit est assée mouvementée avec plusieurs interruptions suite à des crampes dans les mollets.

Profil Trail de Mirmande

7h30 : il est temps de récupérer le dossard, prendre un petit déjeuner.

1ère question : aurais-je récupéré de la semaine dernière ?

2ème question : les crampes de la nuit étaient-elles des informations sur mon état de forme ?

9h20, le départ est donné pour les concurrents du 26 et 43 km.

Le départ commence par une petite de côte d'un km avec 130m de D+, histoire d'étirer un peu le peloton avant d'entammer le 1er single. Pas le temps de se préoccuper de l'allure mais les jambes sont un peu lourdes.

On débouche sur les rues de Mirmande et on commence à gravir les escaliers rendant à l'Eglise avant de redescendre et d'emprunter un long chemin en faux plat le long des crètes avant d'atteindre la bifurcation entre le 26 et le 42 km.

On atteint assez rapidement le 2ème ravitaillement, et la suite du parcours devient un peu plus longue pour moi, les chemins deviennent de plus en plus larges et la monotonie commence à s'installer.

On arrive bientôt au 27ème km, un choix cruciale s'impose alors, est-ce que je continue sur le 42 ou si je rentre par la fin du 26 km ? Allez, je suis encore sur mon timing, 7,5 km/h de moyenne, mais ce qui m'inquiète le plus, c'est de rentrer à temps pour repartir à la gare de Montélimar.

Cela fait 5 km que je suis en compagnie de la 3ème Sénior Femme, celle-ci commence à ressentir un peu la fatigue aussi, elle en est à sa 4ème chute sans gravité, juste la fatigue et le manque de lucidité.

Bien qu'elle descende mieux que moi, je reviens au contact dans les côtes et sur le plat.

On finira ensemble lors des derniers km de descentes et de plats pour rejoindre l'arrivée.

Au final, je boucle ces 42 petits km qui en faisait 47 avec plus de 2300m D+, en 6h44'11".

Le chrono est pas top, ni mon classement, 88ème sur 112 arrivants alors que nous étions près de 330 au départ.

Je vous invite à découvrir ce Trail qui est une invitation aux monotraces et chemins de crètes drômoises. A refaire en étant un peu plus frais. 

Repost 0
Published by Vincent - dans Course
commenter cet article