Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Blog de Vincent, coureur ASPTT Paris Jogging
  • Blog de Vincent, coureur ASPTT Paris Jogging
  • : Point de vue d'un passionné de course à pied au travers de ces diverses sorties solo ainsi qu'au sein de son club.
  • Contact

Soutenez la fondation motrice

 

Collecte de vincent lauvergne

 

 

Pour voir le widget, vous devez installer le plugin Flash :

Télécharger le plugin Flash

Vous pouvez aussi accéder directement à la page de collecte

Le Sprotif.com

Signer contre le Barrage en Amazonie

18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 22:55

Marathon-de-Marseille.jpg

Après avoir été tiré au sort, je ne me voyais mal ignorer l'invitation faite par les organisateurs du Marathon de Marseille.

 

Peut être à l'année prochaine pour la 4ème édition.

 

Quoiqu'il en soit, je dus trouver un hôtel à la hâte, et c'est à côté de la gare que je trouva. Seulement, question hygiène, cela laissait à désirer.

 

La Chambre située au 1er étage avec 1 seule fenêtre qui donnait sur le toit en terrasse de la brasserie.Et mieux vaut ne pas vouloir avoir envie d'ouvrir les fenêtres, car lorsque je m'approcha pour le faire.

 

Je constata qu'il se trouvait des poubelles laissées par les visiteurs précédents ou les habitants de l'immeuble d'à côté.

 

Bon, je ne suis pas là pour jouer les touristes, je suis fatigué du voyage en train, et de la file d'attente pour retirer le précieux sésame. Alors une bonne sieste et on sortira dîner quand la température aura baissé.

 

Une petite virée au Mc Do qui se trouvait en face de l'hôtel contribuera à ma collation du samedi soir.

 

Après une mauvaise nuit dû à une mauvaise literie, je me réveilla avec un mal de dos. Bon l'important est le petit déjeuner, il est 5h00 et il est grand temps de se sustanter, je fais boullir l'eau pour mon thé, et pendant que celui-ci infuse, je mange de la salade de riz et 2 oeufs durs.

 

Puis je bois mon litre de thé tout en crignotant quelques gateaux secs.

 

Je me prépare à subir la chaleur qui va s'accentuer avec le temps.Je me dirige vers l'aire de départ, et une fois de plus.Je me rends compte de la défaillance de l'organisation puisque les couleurs de dossard ne correspondent pas à celle des sas.

 

C'est pas le tout, allez, j'hésite entre 3h30 et 4h, après tout, je ne me suis pas entraîné pour cet effort. Marathon-de-Marseille1.jpg 

 

C'est parti pour 3h30, nous verrons bien. Départ donné, je suis ma foulée quand au 2ème km, je constate que je suis en 8'11. Un peu rapide comme départ sans doute à cause du Semi parti en même temps que nous.

 

Nous arriverons bien à réguler par la suite, pas lieux de s'inquiéter pour l'instant. Les kms se suivent, et nous voilà déjà au passage du Semi à hauteur du parc Borely, 1h38 environ. Ce sera dur pour 3h30 mais je suis ici en touriste, je ne m'affole donc pas et gère le second Semi.

 

Le long de la corniche entre le 26ème et 29ème km, il commence déjà à faire très chaud, nous avons l'impression que le bitûme font sous les semelles.

 

Voici enfin le 30ème, et nous revenons sur le vieux port avant d'attaquer les 12 derniers kms le long de l'estaque.

 

Enfin, je commence à appercevoir le 40ème km, cela en sera bientôt fini, à ce moment, un scooter avec une charmante journaliste s'arrête à ma hauteur et commence à m'interviewer, je lui répond alors avec facilité, ce qui me laisse supposer que j'avais encore de la ressource.

 

Finalement, je boucle ce Marathon en 3h31'53" à la 355ème place sur 1576. Peut mieux faire, mais la réputation des phocéens n'est plus à faire, et même sur les kms, il ne sont pas avare, puisque ce Marathon mesure au final pas loin de 44,900 km. L'important est de visiter Marseille.

Repost 0
Published by Vincent - dans Course
commenter cet article
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 09:19

Vincent-en-gros-plan.JPGC'est Samedi après-midi après une journée de Taf assez speed qu'à 14h00, le départ des plus 2400 inscrits sur le 10 et Semi-Marathon de Nuits s'élancèrent. Le temps est assez clément, la pluie n'est heureusement pas au rendez-vous, mais le vent sera bel et bien, le facteur (sans jeu de mot) dominant de cette 10ème édition. Vincent2.jpg

 

18 membres de l'ACR s'étaient donné rendez-vous. Une fois confiné comme des sardines en boîte, le coups de feu libérateur allait bientôt surgir. Pas de raison de paniquer, je ne suis pas ici pour faire le kakou, seulement une sortie longue d'environ 1h40.

 

Les premiers 10 km se déroulèrent sans problème, je gère mon tempo, environ 43', les sensations sont bonnes, les jambes répondent, aucune douleur à signaler, petit tour dans le centre ville de Nuits, et là, c'est autre chose, à peine entré dans les chemins de vignes que des rafales de vent à plus de 24 km/h pleine face.

 

Que faire lutter? Rien à faire, je me retrouve esseulé, donc je ne lutte pas, je réduis ma vitesse comme scotché par ce zef bien froid. Seulement je sais que ce sera comme cela pendant encore au moins 3 km.

 

Vincent1.jpgLa vitesse chute inexorablement, passant de 14,5 km/h à 12,5 km/h jusqu'à descendre à 11,5 km/h.

 

Le jugement est donné, ce ne sera pas cette année, Reynald que je passerais sous les 1h30, finalement, je déroule tranquillement entre 12,5 et 13 km/h les 3 derniers km.

 

Au final, je termine 185ème sur 1201 en un temps de 1h36'28" pour un Semi de 21,4 km.

 

Pour un revenant, je peux m'avérer plus que satisfait, et remercie toutes les personnes qui nous ont encouragées et les nombreux bénévoles qui dans le froid étaient là pour que cette 10ème édition se déroule parfaitement.

Repost 0
Published by Vincent - dans Course
commenter cet article
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 16:59

Selon mon kiné, ma rééducation touche à sa fin et à ses propres termes, j'aurais récupéré bien plus vite qu'il ne l'avait supposé au préalable.

 

Cette semaine, il m'a demandé de recommencer à courir, ce que j'ai fait, à peine 2 km, et j'ai eu mal aux mollets et aux tibias.

 

Causes illogiques mais c'était mon resenti. Selon lui, je dois faire face à une blessure plus grave encore, une blessure psychologique.

 

La douleur, mes sensations sont telles que je n'arrive plus, que je ne veux plus courir.

 

Ce qui hier encore me procurait plaisir et une source d'évacuation de stress, me rend malade aujourd'hui, Pourquoi, car j'ai peur de me blesser à nouveau, je suposse.

 

Il faut que j'arrive à surmonter ma propre crainte, jusqu'ici, je n'ai écouté que mon esprit et mettait mes besoins physiologiques à l'écart.

 

Ma blessure lors du Marathon de la Rochelle m'obligea à récupérer, mes besoins physiologiques ont repris le dessus, et mon esprit s'est alors relaché.

 

Je dois aujourd'hui recommencer à zéro, mais peut être en aurais-je tirer une leçon, je suis loin d'être un sur-homme et mon corps a besoin de repos.Je l'ai solicité plus souvent que je ne l'aurais dû.

 

A cette même époque, mon programme de course était déjà établi, aujourd'hui, je n'en ai pour ainsi dire aucun.

 

Certes, j'ai les prochains Championnats de France de 24H ou je suis inscris, mais serais-je prêt physiquement et mentalement pour une telle épreuve.

 

Aurais-je retrouvé la confiance en moi et en mes qualités???

 

L'avenir me dira si je serais de nouveau capable de recourir sans craintes.

Repost 0
Published by Vincent - dans Course
commenter cet article
12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 08:57

Comme vous le savez maintenant, je suis en période de rééducation. Ne m'en voulez pas si je ne viens pas vous voir sur les courses locales.

 

Mais voir courir mes amis sans pouvoir être baskets aux pieds à leur côté sur la ligne de départ. C'est hélas au dessus de mes force

 

Je dois prendre patience et dès que je le pourrais me remettre en condition pour les Championnats de France de 24 H à Séné.

 

Je suis en vacance les 2 semaines précédentes et les 3 jours suivants, de quoi être prêt dans ma tête et reposé.

 

Et dire que je fêterai mes 36 ans à Séné, première compétition officielle à laquelle je participerais cette année.

 

plan-24h-1.jpg

 

A partir du port de Vannes prendre le bourg de Séné et aller jusqu'à l'église de Séné . Puis prendre Port Anna et au carrefour du "Purgatoire " prendre à Droite : le stade Le Derf est à 300 m

 

plan-24H-2.jpg

 

 

Le circuit fait 1340 M avec 6 m de dénivelé ;  la partie droite sur la carte est en nature et en stabilisé , la partie gauche est du bitume.

 

Ces noms ne s'inventent, ceux-ci seront-ils révélateurs? Ces championnats de France de 24H marqueront-ils mon purgatoire. Heureusement, mon mentor des longues distances sera là pour m'aider.

Repost 0
Published by Vincent - dans Course
commenter cet article
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 06:09

Pierre noire dans ma saison depuis l'année dernière, je m'étais mis un point d'honneur à palier cette mauvaise passe.

 

Parti sur un tempo qui m'était facile de tenir et de gérer, j'étais assez satisfait de mes sensations, courir sans objectif, juste pour le fun.

 

Distance en km   Temps  Ecart Rythme min/km
Par intervalle
5 00:23:57   00:04:47
10 00:47:05 00:23:07 00:04:42
15 01:11:55 00:24:49 00:04:47
Semi 01:54:14 00:42:19 00:05:24

 

 

C'est hélas au 17ème km que le drame mettant un terme à mon début de saison arriva, un jeune C.. coupa devant le peloton, traversant la route, deux personnes devant moi se  le prirent de plein fouet.Je réussi grâce à un écart à les éviter.

 

J'aida la première personne la moins touchée à se relever, laquelle, j'appris abandonna au 25ème km suite à des blessures occassionée pendant le choc.

 

La seconde, le visage ensanglanté, était plus touchée. Je demanda aux autres coureurs d'aller demander les secours au 20ème km.

 

Quand à moi, après avoir attendu 10mn que les secours arrivent en vain, je décida de repartir une fois que la personne touchée se mit à me parler. Je reparti donc tranquille et fou de rage envers ce crétin.

 

Cependant, 1 km plus loin, je ne pouvais à peine marcher, l'orgueil ou l'énervement me fit oublier ma douleur pendant 1 moment.

 

Je me traîna comme un damné jusqu'à l'arrivée pour redonner ma puce.

 

Résultat des courses, luxation du genoux gauche et tendinite à la cheville agravée. Selon le Dr, plus de courses jusqu'à début mars. Le sevrage va être difficile.

Repost 0
Published by Vincent - dans Course
commenter cet article
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 19:01

La 3ème édition de la course des Secouristes Sans Frontières s'était donnée rendez-vous place de la libération pour son départ à 9h30. Un petit déjeuner était offert avant le départ, et chacun était heureux de participer cet instant convivial dans la fraîcheur matinale. Café et croisants étaient les bienvenues.

 

Courses des secouristes 1La poste partenaire de cette manifestation avait crée pour l'occassion des Tee shirts spécifiques pour montrer son soutien à cette noble cause, mais Eric m'avait zappé, c'est pourtant pas faute de courir dans toute la France, mais je ne t'en veux pas. Tu ne pouvais savoir que je serais là. Courses-des-secouristes-5.jpg

 

 

Un point sur la course, 3 ACRistes s'étaient déplacés, Kévin Fond et Christine Mathey sur le 10 km et moi sur le 20 km. Connaissant le parcours, je parti en queue de peloton pour remonter au train. Kévin parti, à mon avis bien trop vite dans la longue ascension vers le cimetierre de Talant paya par la suite un peu ces efforts. C'est d'ailleurs peu avant la descente de la combe Valton que je le rattrapa. Courses-des-secouristes-6.jpg

 

Ensuite les encouragements des ACRistes à l'entraînement ainsi que celle de mes clients le long du canal me permirent de trouver la force de continuer jusqu'à la ligne d'arrivée ou je termine 10ème.

 

Courses-des-secouristes-7.jpgCourir sans contraintes juste pour le plaisir, et si c'était là, le secret de la réussite.

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Vincent - dans Course
commenter cet article
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 17:05

Pourtant assez bien préparé à l'idée de me donner un peu plus à fond dans les championnats de cross en ce début de saison. 

 

Arnay était donc mon point de départ.

 

Mal dormi, je pris cependant la route pour le Morvan et son étang. Arrivé à 10mn du départ du Cross Vétéran, le temps de saluer Pierre, Jean Philippe et Mag bien préparés.

 

Le départ est donné, je les encourage comme je peux, retire mon dossard, puis prend quelques clichés.

 

100_0554.JPG

 

Alors que j'allais me changer, je vois Véro qui est là aussi.Bon je reste un instant pour l'encourager et la photographier.

 

Allez, maintenant, c'est à mon tour.

 

Pas eu trop le temps de m'échauffer, le but ultime, ne pas prendre un tour.

 

Je pars à bloc, j'essaie de ne pas perdre trop vite contact, mais nous sommes seulement une centaine au départ. Après la petite côte, je joue déjà à l'élastique.

 

Heureusement, les encouragements de Mag, Lionel et Jean Philippe me reboost un peu pour la seconde boucle.

 

100_0558.JPG

 

C'est maintenant Mathieu et Thomas qui me redonnent un peu le tonus.

 

Je suis désormais à 1 km de la dernière boucle, la meute se rapproche de moi, ils sont en face à environ 1 km.

 

Bon, je passe le dernier obstacle et m'élance pour ma dernière boucle, j'ai réussi à conserver au moins 300m.

 

Je termine 87ème sur 103. Pas terrible comme place, mais je suis dans mes chronos. C'est devant qu'ils sont forts.

Repost 0
Published by Vincent - dans Course
commenter cet article
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 06:13

Au départ, je ne pensais faire que les 10 km afin d'assurer ma 5ème place au Challenge de l'étoile 2010.

 

Après tout, 5ème sur 100, ce n'est pas trop mal pour quelqu'un qui court essentiellement sur des longues distances.

 

Mais la saison des crosss approchant et si je ne veux pas être trop ridicule pour mon club.

 

Je m'aligna donc sur les 2 distances, les 5,3 km et le 10 km.

 

1 heure entre les 2 départs, pas de problèmes.

 

Photo-005.jpg Nous étions 128 sur le 5 km et j'ai bien failli manquer le départ alors que je m'échauffais.

 

Mais bon, le start donné, bien que décidé à le faire calmement, la poudre se mit en action.

 

Je finis donc ces 5.3 km en 20'31 à la 9ème place.

 

Reste à récupérer pour le 10 km, et là mieux vaut être devant, car ce sera bien plus difficile de se faufiler au millieu des 524 coureurs.

 

Alors que je m'étirais, le départ allait être donné, que faire, je ne m'affole pas trop vite, j'ai un peu plus d'un km pour remonter.

 

Je vois un peu devant François de la tour d'auvergne, coincé comme moi.

 

Photo-021.jpg

Je remonte progrèssivement au sein du peloton.

 

Me servants des coureurs du club comme point d'accroche.

 

D'abord François, puis Jacques et Daniel.

 

Ensuite, j'apperçu Gérard, Kévin et Jérémie.

 

Puis Sophie auquel j'essaya de m'accrocher en vain.

 

Remonter peut être un peu trop rapide sur la 1ère boucle, Gérard et Kévin me doublèrent dans les 1500 derniers mètres.

 

Enfin, la ligne d'arrivée.

 

Ca y est, c'est terminé 153ème sur 524 en 43'56.

 

Cela fait mes 15 km en un peu moins d'1h05'.

 

Je suis sur mon allure Marathon, maintent reste à la maintenir pour la Rochelle à la fin du mois. Un parcours loin d'être plat et des conditions climatiques bien souvent déchaînées.

Repost 0
Published by Vincent - dans Course
commenter cet article
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 16:01
Repost 0
Published by Vincent - dans Course
commenter cet article
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 22:07

Ca y est, nous y sommes, l'évènement auquel l'ASPTT Paris Jogging s'est tant préparé avec Sports Passion Evènement.

 

Nous sommes le 24 octobre, l'avènement du 1er Marathon de Vincennes.

 

N'ayant pu me joindre dans le cursus organisationel faute de temps mais aussi à cause de la distance.

 

Je décida de porter ma pierre à cette édifice en le vivant de l'intérieur. Après tout, ce que je fais de mieux c'est de courir.Alors mal grès mon Marathon dans la froideur de Reims le 17 Octobre. Je rechaussa les baskets. Et contre toute attente, je me sentais bien sans aucune pression, enfin presque.

 

7h00, petit tour vers le village Marathon, je consulte la liste des inscrits et ne me trouve pas, il manque justement la page ou mon nom figure.

 

Je me renseigne et finalement, j'arrive à avoir mon dossard, 1890.

 

Direction place de la Mairie pour le départ. Là, je me rencontre qu'il y a des sas en fonction des temps, hors mon dossard ne me permet de me mettre dans mon sas de 3h30.

 

Deuxième frustrations de la matinée, mais bon, je sais qu'un groupe de supporters m'attend aux 15ème km.

 

Le départ est donné, et je reste là coincé avec les plus de 4h30.

 

Après à peine 200 m, virage à gauche et nous sommes à l'arrêt, les voitures en stationnement à gauche comme à droite rétrécisse beaucoup la route.

 

J'essaie de prendre sur moi mais cela m'ennerve de devoir piétinner, alors je prends un trotoir puis un autre et commence ma remontée, je vois que nous alons tourner à droite et que c'est fermé devant moi.

 

Je n'ai pas d'autre choix que de revenir sur la route, difficile de se frayer un chemin, et hop, un premier rétro dans les côtes puis un deuxième. Je me calme un peu et j'attend le ravito du 5ème pour gagner quelques places.

 

Arrivant au 8ème km, lorsque nous rentrons dans le bois de Vincennes, j'ai réussi à rejoindre le ballon de 3h15.

 

L'allure me semble bien et je m'installe donc avec ce groupe.

 

Arrivé au 15ème, je salue Denis et Gabin qui tienne un côté du ravito. Hélas au 23ème km, une vive douleur se réveille au genoux droit.

 

Je dois prendre la décission de laisser partir mon rêve de battre mon chrono sur Marathon. Peut être en avril à Marseille, qui sait?

 

Vincennes2.jpg

 

En tous cas, parcours très agréable dans sa première moitié, les chemins de hallage le long de la Marne sont bien trop rectilignent pour un traileur comme moi, plutôt habitué aux changements de rythme.

 

Maintenant, place à la récup...

Repost 0
Published by Vincent - dans Course
commenter cet article