Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Blog de Vincent, coureur ASPTT Paris Jogging
  • Blog de Vincent, coureur ASPTT Paris Jogging
  • : Point de vue d'un passionné de course à pied au travers de ces diverses sorties solo ainsi qu'au sein de son club.
  • Contact

Soutenez la fondation motrice

 

Collecte de vincent lauvergne

 

 

Pour voir le widget, vous devez installer le plugin Flash :

Télécharger le plugin Flash

Vous pouvez aussi accéder directement à la page de collecte

Le Sprotif.com

Signer contre le Barrage en Amazonie

6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 19:20

Invité par un ami à Pertuis, ce sera je pense l'un de mes meilleurs souvenirs, car pour une fois, j'aurais été décroché cette médaille avec rage et en sortant mes tripes.

Ressentant une contracture dans le mollet dès le samedi matin, la nuit en camping car en compagnie de 2 ronfleurs n'arrangea rien.

Certes, j'avais davantage mal au dos qu'au mollet en me levant...

9h30, le départ est donné, nous sommes avec mon ami entre 4'45" et 5' au km, le rythme est rapide mais il nous convient.

Arrêt pipi pour moi, peut être l'erreur que j'ai commise, l'envie serait sans doute passée.

Les urines sont tout de même foncées, ce qui est peu normale après seulement 11 km, quoi qu'il en soit, je repars sans pour autant accélérer mon ami qui est 200m devant moi.

J'espère pouvoir revenir au train, mais l'écart reste constant, la température est encore pas trop élevée mais les 1er ravitos sont assez éloignés.

Peut être, ma seconde erreur, une mauvaise hydratation.

Je passe le Semi en 1h43', et le 24ème km en 2h, nous sommes l'un et l'autre toujours sur des bases de 3h30.

Mais juste après le 24ème, ma douleur au mollet commença à se réveiller, et j'ai dû alterner marche et course pendant environ 13 km.

Les parts de pizza aux anchois et quiche au ravito à l'entrée de l'étang m'apportèrent sans doute le sel nécessaire pour repartir.

Ce sera difficile de passer au final sous les 4h après mon second arrêt pipi vers le 39ème km.

Au final, je boucle ce 5ème Marathon de 2014 en 4h01'38" à la 83ème place sur 226, l'honneur est sauve.

PS : Bien que j'ai souffert sur celui-ci, j'ai hâte d'être début novembre pour accompagner Christine à Nice - Cannes.

Repost 0
Published by Vincent - dans Course
commenter cet article
29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 19:08

Après retrouvé une certaine vitesse lors de mon Marathon et de mon Semi...

Comme convenu, je me rendis à Alésia pour un Trail de 51 km que je couru déguisé en centurion romain.

Alésia Trail, le 28 septembre...

Le costume était pas mal choisi, mais j'aurais dû anticiper la chaleur.

Au final, 93ème sur 182 concurrents en 6h37'23", un gros coups de chaud et début de déshydratation m'empêcha de passer sous les 6h.

Un peu de repos avant de me rendre dans le Lubéron pour le Marathon de Pertuis.

Repost 0
Published by Vincent - dans Course
commenter cet article
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 15:26
Semi Marathon de Marseille

Retour de Marseille, ou invité par Puma pour participer au Semi Marathon et récupérer par la même occasion une tenue complète (Short, Tee-Shirt et Shoes)

8h30, départ donné, je me retrouve dans le sas d'1h35, temps que je n'ai plus réalisé depuis 2011 avant mon arrêt de 6 mois pour ma tendinite rotulienne. Le challenge est de taille, mais je l'accepte.

Au vu de mes sensations de la semaine dernière sur le Marathon de l'Ardèche, je me dis que cela peut se faire.

Je m'élance, peu de monde dans ce sas d'1h35 et 3h15 sur Marahon, j'arrive assez facilement à trouver une allure qui me convient.

Lorsque je passe le 14ème km en 1h, je me dis que cela devrait passer, je connais la fin du parcours revenant sur le Vieux Port, je sais que ce sera difficile mais j'ai encore de bonnes sensations.

Arrivé au 17ème km, je reste autour de 14 km/h, alors je décide de dérouler et de me décontracter...

Ce n'est pas le tout, mais faut être d'attaque pour les séances d'entraînement en vue des 6 jours fin octobre.

Au final, je termine 185ème sur 2266 en 1h34'19", objectif rempli même si j'y allais davantage pour le plaisir.

Mon objectif pour cette fin d'année sera de mener Christine en 4h15 voir peut être un peu moins sur le Marathon Nice Canne.

Repost 0
Published by Vincent - dans Course
commenter cet article
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 07:04

Quoi de mieux que d'aller se détendre en Ardèche pour se décontracter et oublier la contre performance des 100 km de la semaine dernière.

4ème édition de ce Marathon de l'Ardèche organisé de manière intimiste, 109 concurrents sur le Marathon en solo, 48 équipes en duo et 48 équipes en relais.

Après un départ rapide, trop rapide, je me retrouve 9ème à mi course en 1h32 alors que le profil est une pente régulière entre 3 à 5% sur 41 km.

Je déchanta rapidement vers le 25ème km avec l'apparition d'ampoule, mauvais choix stratégique sur mes chaussures, bien trop légères et trop fine sur l'avant du pied... Et oui, depuis 3 ans que je ne me consacre exclusivement qu'à l'Ultra, j'ai pris des baskets bien plus large sur l'avant du pied.

Le changement sans cesse entre asphalte et chemin blanc avec cailloux, et l'a chaleur n'arrangeront rien à l'affaire.

Contraint à ralentir, de toute façon, je n'aurais pu soutenir le même rythme jusqu'au bout même sans les ampoules, mais je pouvais vu la forme, terminer autour des 3h30.

54ème en 4h09 avec 2 ampoules en sang en récupération des 100 km, rien n'arrête un Ultra Runner.

Repost 0
Published by Vincent - dans Course
commenter cet article
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 20:23

Parti sur les bases de mon précédent record, vieux de plus de 7 ans, en 9h58'.

Mais c'était sans compter les années qui ont passé (celles-ci m'ont apporté l'expérience et l'endurance)...mais depuis, j'ai hélas moins travaillé le rythme, et seulement 6 semaines après la Mil'Kil.

Fallait pas croire au miracle, j'ai maintenu un bon tempo pendant environ 60 km avant d'être obligé de ralentir pour me soulager dans un bois. Ma gastro de début de semaine n'ayant pas apprécié que je secoue mes boyaux.

 

 

 

Profil et allure sur les 100 km de Theillay

Profil et allure sur les 100 km de Theillay

Je reprend ma course, mais je n'ai plus le rythme, je suis pourtant à l'aise, j'arrive à respirer correctement, et n'ai pas de courbatures ni de crampes.

La température commence à monter et mal grès l'ajout de point d'eau supplémentaire sur le parcours...il s'avère de plus en plus difficile d'avancer, j'alterne alors marche rapide et course.

Vu l'état des routes, difficile de rester toujours à la corde, donc l'écart entre la distance officielle et mon GPS augmente continuellement.

Quand je passe le 100ème à ma montre, je suis en 11h31' et me dit que je peux relâcher, je ne vais quand même pas mettre plus de 29' pour faire les 2 derniers km même en marchant.

Je terminerais donc en 11h53'27" à la 129ème place sur 200 et 7ème sénior de ces championnat de France.

Bilan : Certes, bien loin des temps de jadis, mais c'est le 1er que j'arrive à nouveau à finir depuis 7 ans. La malédiction serait-elle enfin rompue.

Repost 0
Published by Vincent
commenter cet article
28 août 2014 4 28 /08 /août /2014 18:23

TGC 2014, je m'étais dis : au départ, tranquille en 12 heures, finalement je vais mettre 11h44 pour 67 km et 4120m D+

Pour l'anecdote, je termine 78ème en compagnie d'un autre dijonnais Thierry Mortet viticulteur à Gevrey Chambertin que j'aurais attendu pour faire les 300 derniers mètres dans Pralognan sur 187 coureurs au départ.

TGC.jpg

Celle-ci ne sera-t-elle pas la sortie de trop en vue des Championnats de France de 100 km ce samedi?

Même si je bloque sur le parcours de Theillay, je ne regrète en rien mon escapade montagnarde.

Le regard est d'hors et déjà tourné vers la saison 2015 qui sera placé pour moi sur les rails du plaisir et du partage entre amis.

Je n'ai hélas plus rien à me prouver en Course à Pied, c'est de plus en plus difficile de trouver la motivation pour continuer.

Je vais donc dorénavant davantage me consacrer à l'entraînement des autres, les accompagner à atteindre leurs objectifs.

Repost 0
Published by Vincent - dans Trail
commenter cet article
4 août 2014 1 04 /08 /août /2014 16:26

J'ai profité du Trail de l'Etendard, 66 km - 4000m de D+ pour tester les PureGrid 3 de Brooks.

J'attends beaucoup de cette nouvelle version, laquelle je l'espère aura pris conscience de son manque d'accroche si ce n'est une accroche quasi inexistante sur terrain mouillé.

Rien ne leur saura épargné durant ces 66 km (forêt, boue, pierrier, neigen passage de torrent)

CIMG1176 

 

CIMG1208.JPG

 

 

La première impression de cette Trail version racer (elle s'essoufle assez vite sur les longues distances) sait qu'elle sait se faire oublier. Mal grès sa légèreté, elle reste dynamique avec un bon grip et un bon maintient au niveau de la cheville. 

Dès les 1er km en forêt, son accroche me surprend agréablement, sa nouvelle semelle semble mieux adhérer dans cette partie humide ( ;) ).

S'en suivi une longue descente dans les pierriers, et là encore, elle n'a rien perdu de son grip (idem aux 2 précédentes versions)

Après le premier passage de torrent, l'adhérence se fait hélas plus légère, mais son mesh évacue assez vite l'eau ce qui permet d' avoir les pieds relativement au sec assez rapidement.

Conclusion : Légère, dynamique, maintient, grip. Cette nouvelle version m'a convaincue, de réel progrès sur la semelle offre une assez bonne adhérence en millieu humide même si elle préfère les terrains secs. Elle a tout pour plaire même si l'abscence de pare-pierre sur le devant la destine davantage vers la moyenne montagne. Je la préconnise jusqu'au Trail de moyenne distance. Après sa légèreté pourrait devenir un handicap même si nous sommes dans l'air minimaliste.

Repost 0
Published by Vincent - dans Test
commenter cet article
4 août 2014 1 04 /08 /août /2014 15:35

Trail-de-l-Etendard.jpg

Pas prévu dans mon programme cette année, mais grâce à l'ami Philippe Thuret alias The Pink Runner, me voilà avec un dossard en poche pour ces 66 km et 4000m D+ de Trail entre Le Bourg d'Oisans et Saint Sorlin d'Arves.

Ma voiture toujours au garage, j'ai dû partir avec la voiture de prêt, une opel Corsa.

Parti après le taf vers 17h30 pour éviter le traffic, me voilà arrivé vers 21h30 à Bourg d'Oisans. Après un dîner des plus frugales, j'essaie de trouver le sommeil mais sur les 6 heures de nuit, j'ai réussi à dormir seulement 2h30...Pas évident dans une petite voiture quand on mesure 1,85m.

 

J'entend la pluie qui ne cesse de tomber, et me dit que l'on va bien rigoler demain. 5h, je prends mon petit déjeuner puis vais retirer mon dossard. On attend la décision du directeur de course, pas certains encore de prendre le départ. Finalement, départ décalé de 30', je retourne alors faire une micro sieste.


Trail de l'Etendard 2014 par f100003020537399


Après les 5 premiers km roulant pour s'échauffer, c'est parti pour 20 km d'ascention dont 1200m de D+ en 5 km..., histoire de se mettre en jambes, les nuages s'écartent laissant place à un panorama grandiose.

Après un ravitaillement copieux, c'est une longue descente vers le barrage Grand Maison à travers le sentier des maquisards.

Puis on entame la remontée vers le Col de la Croix de Fer, puis jusqu'au pied du glacier de l'Etendard avant de redescendre sur Saint Sorlin d'Arves.

Un des plus beaux parcours de Trail de montagne que j'ai couru, une organisation et des bénévoles au top. Un seul mot d'ordre, c'est un trail à taille humaine, 250 concurrents maximum. Eviter autant que possible l'asphalte et quand il n'y a pas de sentier, c'est en hors piste à travers les pierriers que vous évoluez.

A découvrir, et à refaire avec plaisir.

Repost 0
Published by Vincent - dans Trail
commenter cet article
30 juillet 2014 3 30 /07 /juillet /2014 16:18

Profil.jpg

J'ai eu le plaisir de recevoir un dossard pour cette course Mythique.

Sans aucune préparation spécifique, et dans le cadre de ma préparation pour les Championnats de France de 100 km le 30 août prochain.

Ma voiture toujours HS, je ne savais pas trop comment m'y rendre, je suis donc passé par un site de co-voiturage et je ne regrette rien.

Après plusieurs recherches, j'ai enfin trouvé mon bonheur... Dans un premier temps, je prends le TER direction Lyon Part Dieu puis je prends une voiture en direction de Mende. Après avoir déposé une personne au Puy, nous voilà reparti pour Mende.

Durant le trajet, j'expliqua que je descendais pour courir Marvejols-Mende, et j'eu l'heureux plaisir de tomber sur Mathieu qui l'a déjà faite et dont le père l'a déjà couru plusieurs fois. Après discution, celui-ci me proposa de venir dormir chez ces parents. Certes la nuit fut courte, couché vers 1h30 et levé vers 6h, mais bien plus réparatrice que sous ma tente comme je l'envisageais.

Après un petit déjeuner offert par mes hôtes, direction Marvejols pour le retrait du dossard.

8h45, je m'installe confortablement dans le peloton, sans trop me mettre à l'arrière, nous sommes plus de 3300 au départ, il ne s'agît pas de se faire pièger par la masse. J'écoute autour de moi certains concurrents qui ont déjà participé à plusieurs éditions disant à leurs amis de se mettre à droite de la route pour ne pas être gêner.

C'est ce que je fis, 9h, il est grand temps d'évacuer la pression du départ, je profite du 1er faux plat montant pour remonter le peloton, puis on arrive dans le 1er Col et j'essais de trouver mon rythme. La chaleur commence de monter et la respiration se fait de plus en plus dur. Mais je m'accroche et remonte encore quelques concurrents...

Marvejols-Mende.jpg

S'en suivi la descente, ou j'ai vraiment du mal à me lâcher, je me contente de garder un certains rythme en freinant par moment pour ne pas être trop contracter dans le 2ème Col. Finalement, plusieurs concurrents m'auront doublé dans la descente et il m'aura fallu bien les 4 km de faux plat montant pour reprendre ma place.

Puis arrive la dernière descente vers Mende ou cette fois-ci, j'allonge ma foulée pour ne pas me faire trop manger, il y en a toujours qui sont plus rapides ou qui s'emploient plus que moi, je perdrais quelques places mais sans réelle importance.

Au final, une 377ème place sur 2417 concurrents en 1h52'35"

Conclusion : Satisfait de mon week end même si je me suis fait avoir comme un bleu, le 2ème Col est davantage un long faux plat, et je pense que j'aurais pu aller un peu plus vite dans la 1ère descente. A refaire en 2015...

 

Une superbe course avec une ambiance chaleureuse comme je les aime. Un parcours des plus agréables, des spectateurs sur le long du parcours comme sur les étapes du Tour de France. Une organisation et des bénévoles au top.

Repost 0
Published by Vincent - dans Entraînement
commenter cet article
20 juillet 2014 7 20 /07 /juillet /2014 22:23

1.jpgParti pour faire une sortie en endurance de 2h30... Alors que nous partons sous la pluie de Dijon, le temps allait heureusement s'arranger peu avant le départ du Trail.

 

Parti comme à mon habitude en millieu de peloton, je remonta progressivement le peloton à l'occasion de la 1ère côte, je me retrouve alors 32ème.

 

Vers le 15ème km, la moyenne est toujours de 10,5 km et je me demande quand je vais exploser.

 

2.jpgJe passe au 20ème en 2h et j'attaque la dernière côte que je monte en courant pour la 1ère fois depuis 5 ans.

 

Finalement, je termine 31ème en 2h35' sur une centaine de concurrents.

Pas si mal pour une reprise sur une courte distance.



Repost 0
Published by Vincent - dans Trail
commenter cet article